UR Bioscope Corse Méditerranée | Dynamique des infections en milieu insulaire
Équipe  |

Présentation de l'équipe

Alessandra Falchi

Directrice de l'UR Bioscope Méditerranée

Alessandra Falchi est biologiste médicale et épidémiologiste et actuellement Maître de Conférences à l'Université de Corse. Elle travaille depuis 10 ans sur l'épidémiologie des maladies infectieuses avec un accent particulier sur l'épidémiologie et la virologie de la grippe et d'autres virus respiratoires, l'efficacité du vaccin contre la grippe et les maladies émergentes telles que l'hépatite E et les maladies transmises par les tiques. Elle est directrice de l'EA7310 à Corte, en France. Falchi A. a été impliqué dans plusieurs projets de recherche de l'UE (par exemple, I-MOVE + Influenza - Monitoring Vaccine Effectivenessin Europe: une plateforme pour mesurer et comparer l'efficacité et l'impact des vaccins contre la grippe et le pneumocoque et les stratégies de vaccination chez les personnes âgées). Elle est responsable du réseau Sentinelles Méditerranée Inserm.

Alessandra Falchi (?) is epidemiologist. Currently Lecturer-Researcher of Cellular Biology with a Habilitation to conduct researches (HDR) at the University of Corsica. She has been working for 10 years on the epidemiology of infectious disease with a special focus on the epidemiology and virology of influenza and other respiratory viruses, influenza vaccine effectiveness and emerging diseases such as Hepatitis E and tick-borne diseases. She is the head of the EA7310 in Corte, France. Falchi A. has been involved in several EU research projects (e.g. I-MOVE+ Influenza - Monitoring Vaccine Effectivenessin Europe: a platform to measure and compare effectiveness and the impact of influenza and pneumococcal vaccines and vaccination strategies in the elderly). She is the Head of the Mediterranean Sentinelles network.

 


Johanne Albertini

Assistant Ingénieur de recherche et de formation

Responsable administrative et financière.

  • Gestion Financière
  • Gestion administrative
  • Appui à le Recherche
  • Chargé des aspects logistiques et animation de la Recherche (organisation de manifestations scientifiques)

 


Lisandru Capai

Docteur en Biologie (PhD) et Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) à l’Université de Corse au sein de l’UR BIOSCOPE 7310 (Projet virus Hépatite E).

Doctorant en thèse sur le projet Hépatite E (2016-2019)

Animateur du réseau Sentinelles, surveillance épidémiologique et virologique de la grippe (2014-2016)

Description projet de recherche :

Le projet de recherche de l’équipe sur le virus de l’hépatite E a débuté au cours du travail de thèse et portait sur la caractérisation de l’immunité grégaire vis-à-vis de l’hépatite E de la population adulte corse et l’étude de l’infection par le virus de l’hépatite E des porcs d’élevages corses. L’objectif général était d’améliorer la compréhension de l’épidémiologie du virus en Corse qui est une région hyper endémique pour ce pathogène. Pour cela nous avons estimé la séroprévalence de la population humaine, déterminé des facteurs de risques d’infection pour l’Homme et l’animal grâce à l’étude SEROMED et à l’étude de la filière porcine traditionnelle corse.

Les travaux se poursuivent actuellement à travers différentes études, en cours ou à venir, sur les animaux filtreurs (huîtres et moules), la présence du virus dans les eaux de fontaines et les élevages ovins/caprins afin de mieux appréhender les voies de transmissions secondaires liées notamment à des contaminations environnementales.


Shirley MASSE,UR BIOSCOPE 7310

Ingénieur d’études à l’Université de Corse au sein de l’UR Projet SEROMED, volet maladies émergentes et maladies à prévention vaccinale

Epidémiologiste du réseau Sentinelles : Responsable de la surveillance clinique et virologique respiratoires nationaleAnimatrice de l’antenne méditerranée du réseau Sentinelles (région Corse)

Description projet de recherche :

Projet SEROMED : Les études de séroprévalence permettent d’estimer le degré d’exposition d’une population à un agent infectieux. Les estimations issues de ces études apportent des données supplémentaires aux études de prévalence déclaratives. Elles contribuent, dans le cas de maladies à prévention vaccinale, à mesurer l’impact de la vaccination et, dans le cas d’autres maladies infectieuses, d’estimer leur fréquence et les populations à risque, permettant d’orienter la mise en place de mesures de prévention. Le choix du projet de l’équipe s’est porté sur :

  • L’estimation de la séroprévalence régionale, en Corse, vis-à-vis des
    • Maladies émergentes suivantes : West-Nile, Dengue, Chikungunya, Zika, Usutu, Toscana, Sicilian, TBE, Lyme, Schistosoma
    • Maladies à prévention vaccinale suivantes : rougeole, Rubéole, Oreillons et Tétanos
  • L’étude des facteurs de risque susceptibles d’être associés à une sérologie positive pour ces différentes pathologies

    Dorine DECARREAUX, Ingénieure d’étude

     

    Le projet « HEV – Animaux filtreurs » a pour but de détecter la présence de l’hépatite E au sein d’animaux filtreurs comestibles (huîtres, moules, oursins) en Corse.

    Ce projet est le fruit de précédents travaux menés par l’équipe UR7310. Effectivement, ces derniers ont permis de démontrer que la Corse est l’une des régions françaises les plus exposées au virus de l’hépatite E, avec une séroprévalence supérieure à 50%. Au vu de ces résultats, nous avons décidé de mettre en place cette étude afin de connaître les différentes voies de transmission et d’apporter de nouvelles connaissances sur la prévalence de ce virus. De plus, ces recherches pourraient témoigner d’une éventuelle source de transmission alimentaire supplémentaire. Par ailleurs, la détection du virus au sein de ces animaux filtreurs pourrait également attester de la contamination de l’eau. Par conséquent, ce projet pourrait ouvrir de nouvelles pistes concernant les voies de contaminations environnementales comme par exemple les eaux d’irrigation mais aussi les eaux de fontaines

    Nazli AYHAN

     

    En 2014, j'ai commencé ma thèse dans l’Unité de Virus Émergents de Marseille (Faculté de Médecine, Université Aix Marseille) et j’ai travaillé sur le sujet « Phléboviruses transmis par les phlébotomes dans les pays des Balkans : isolement, caractérisation, évolution et séroépidémiologie » dirigé par le professeur Remi Charrel. Terminée ma thèse en 2017, j'ai travaillé comme post-doc sur le développement des systèmes d'expression non mammifères en utilisant des systèmes de génétique reverse et de recodage dans des Bunyavirus vivants atténués, toujours dans l’Unité de Virus Émergents de Marseille. Au même temps, j’ai continué à travailler sur les phléboviruses. Depuis janvier 2020, je suis chercheuse en post-doc dans le laboratoire de Virologie UR7310 Bioscope de Université de Corse : je travaille sur les virus transmis par les tiques et sur l'optimisation et l'automatisation des tests de séroneutralisation.


    Laura Pezzi, PhD 3ème année

    Co-direction :

  • Alessandra Falchi // UR7310, Laboratoire de Virologie (Université de Corse-Inserm), Corte, France
  • Remi Charrel // Unité des Virus Émergents (UVE: Aix-Marseille Univ-IRD 190-Inserm 1207-IHU Méditerranée Infection), Marseille, France
  • Le projet de thèse concerne la préparation et la réponse au pathogènes (re-)émergents transmis par les moustiques, les tiques et les phlébotomes, et il se compose de deux axes de recherche. Le premier envisage le développement et l’évaluation de systèmes de détection moléculaire avec un design multi-target. En particulier, on se focalise sur les pathogènes dont la circulation en Corse et dans le reste du bassin de la Méditerranée est prouvée ou probable, comme chikungunya, Toscana, usutu, West Nile et le virus de l’encéphalite à tiques. Le deuxième axe de recherche prévoit la collaboration avec un groupe d’experts mondiaux d’arboviroses (GloPID-R CHIKV, ONNV and MAYV Working Group) et consiste dans l’analyse de virus chikungunya, o’nyong-nyong et Mayaro sous différents points de vue (diagnostique, épidémiologie, entomologie, aspects cliniques, traitement, stratégies de santé publique). Les buts sont présenter un état de l’art de chaque domaine pour les trois virus, identifier les lacunes de connaissance et présenter les recherches prioritaires à faire pour améliorer la compréhension de ces virus.


    Vincent Cicculli, PhD 1er année

    Co-direction :

  • Alessandra Falchi // UR7310, Laboratoire de Virologie (Université de Corse-Inserm), Corte, Corse
  • Remi Charrel // Unité des Virus Émergents (UVE: Aix-Marseille Univ-IRD 190-Inserm 1207-IHU Méditerranée Infection), Marseille, France.
  • Le projet de thèse Holis-tick vise à référencer, caractériser et surveiller les pathogènes transmis par les tiques en Corse mais aussi, plus généralement, au niveau de la Méditerranée. Sur l’île les risques sanitaires dus à l’introduction d’espèces invasives et de pathogènes sont importants, plusieurs exemples sont les témoins de ces risques, notamment, la bilharziose ou encore la catarrhal du mouton. Pour lutter contre ces dangers, une vielle sanitaire à l’aide de systèmes de diagnostic rapide est utilisée sur des tiques collectées en Corse mais aussi dans le bassin méditerranéen. Le projet permettra d’identifier et étudier les paramètres associés à une augmentation de l'exposition aux vecteurs (tiques) et les paramètres associés à une augmentation du risque d'infection par les pathogènes véhiculés par ces ectoparasites. Les données de nos recherches serviront à définir les régions dans lesquelles la circulation des pathologies a un impact fort en santé publique et de prioriser les actions ultérieures.


     

Dr Paul-Julien VENTURINI

 

Médecin hospitalier, gériatre, Professeur-associé

Mes thèmes de recherche portent sur la gérontologie, par les particularités démographiques, les relations sociétales et les projections du vieillissement, les aspects nutritionnels et organisationnels en institution dont la prévention, l’impact des maladies neurodégénératives, les conséquences sur la fin de vie par des approches gériatriques puis palliatives.

Ces réflexions amènent travailler les pratiques en soins palliatifs et les spécificités de leurs diffusions par la formation universitaire. Elles portent à aborder les modifications des lois sur la fin de vie pour la personne âgée et se complètent par la réflexion éthique, elles s’étendent aux questions du consentement ou des conséquences de la loi sur la laïcité. Ces situations de soin engendrent des relations complexes entre les différents acteurs participants, patient, famille ou soignants, qu’il faut comprendre notamment aux travers des particularités des directives anticipées, des personnes de confiance ou des protections pour personnes vulnérables. Les thèmes cités débouchent sur un élargissement aux questions de bioéthiques aux différents âges de la vie, pour les pratiques de médicales ou la recherche.


Natacha Villechenaud

Assistant ingénieur

Epidémiologiste

  • Appui technique du laboratoire de l’UR Bioscope
  • Animatrice de la région PACA de l’antenne méditerranée du réseau Sentinelles
  • Appui à la surveillance virologique des infections respiratoires du réseau Sentinelles

Laurence Gabrielli

Endocrinologue

Page mise à jour le 08/04/2020 par ALBERTINI JOHANNE